#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Ecomobilité en Baie de Somme : l’heure du bilan pour Baie Mobile

| 23 octobre 2013 • Mis à jour le 21.07.2014 à 8h59
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative régionale   Institutionnel   Territoire 
         

baiemobile-442x186

Avec l’entrée dans l’automne, l’affluence touristique s’amenuise en Baie de Somme. Fini le défilé de voitures entre les deux versants de la baie, du Crotoy à Saint-Valéry-sur-Somme, ou encore sur la route menant au Parc ornithologique du Marquenterre. Le calme est revenu… provisoirement. Car, chaque année, le constat est le même : en « haute saison », la destination est assaillie par les visiteurs. Ce qui, en soi, est plutôt économiquement bénéfique pour la région. Mais plutôt « écologiquement problématique » pour cette destination nature, puisque, comme bien souvent, le visiteur a une double casquette : celle de touriste ET d’automobiliste…

D’où la mise en place, d’abord de façon expérimentale en 2012 puis plus élargie cette année, de l’opération d’écomobilité « Baie Mobile », avec la mise en circulation de navettes du Nord au Sud de la Baie de Somme, opération dont voyageons-autrement s’est fait l’écho tout l’été.

Pour les partenaires organisateurs de cette opération, l’heure est maintenant au bilan. Avant de répondre à la question centrale : va-t-on pérenniser ce mode de déplacement alternatif en Baie de Somme ?

 

Plus de navettes, mais moins d’utilisateurs…

Alors que l’opération test de 2012, mise en place sur un seul week-end de juin, avait connu un certain succès en termes de fréquentation, l’opération 2013, pourtant élargie à tous les week-ends de l’été et également géographiquement, n’a pas transformé l’essai : avec 177 billets vendus (trajets uniques) pendant toute la durée de l’opération, c’est en moyenne 16 utilisateurs par week-end qui ont été dénombrés. Au vu de l’importante logistique que cette opération a demandée aux différents partenaires de l’opération, on peut comprendre que les organisateurs soient plutôt déçus de ce bilan…

 

Contrairement à 2012, les navettes ont été peu fréquentées cet été © J.Dingeon_SMBS-GLP

Contrairement à 2012, les navettes ont été peu fréquentées cet été © J.Dingeon_SMBS-GLP

 

Le détail de la fréquentation, avec des navettes qui circulaient de Fort-Mahon et Berck, au Nord de la Baie de Somme, à Mers-les-Bains, au Sud, fait apparaître que la navette la plus utilisée a été celle reliant Le Crotoy et Saint-Valéry-sur-Somme, juste devant celle mise en place entre Le Crotoy et le Parc du Marquenterre. Rien d’étonnant au final, puisque ce sont justement ces axes qui sont les plus engorgés en période de forte affluence touristique…

Un autre constat, un peu plus surprenant pour les organisateurs : alors qu’il était apparu que l’opération test de 2012, de manière assez inattendue, avait touché la population locale, les touristes ont été très largement représentés dans les navettes 2013.

Analyser, pour comprendre, améliorer… et pérenniser ?

Grâce à la participation active des Offices de tourisme des villes desservies et leur contact direct avec les usagers, les retours de terrain ont permis aux organisateurs d’y voir un peu plus clair dans les raisons de cette désaffection…

Outre une fiabilité des horaires parfois incertaine, le caractère peu lisible et inadapté de ces mêmes horaires a souvent été pointé par les usagers avérés ou potentiels. Les séjours touristiques s’étendant généralement au-delà des deux jours du week-end, la question de l’élargissement de l’opération pendant la semaine, pour permettre une réelle appropriation du dispositif par les usagers, a également été soulevée à plusieurs reprises.

Le manque de flexibilité et le prix — rappelons que, lors de l’opération-test, les navettes circulaient en boucle et étaient gratuites —, ainsi que l’absence de certaines dessertes (Cayeux et Le Hourdel), sont autant d’éléments supplémentaires pouvant expliquer la faible fréquentation des navettes.

Pour autant, le bilan chiffré, indiscutablement décevant, ne doit pas occulter les éléments plutôt positifs que cette opération d’écomobilité, innovante dans sa durée et son dispositif, a mis en lumière : l’implication active des offices de tourisme, la coordination exemplaire entre différents partenaires du territoire et la satisfaction des utilisateurs saluant « une très bonne initiative ».

Pour Dominique Ferreira Da Silva, co-responsable de l’Association Baie de Somme Zéro Carbone, association initiatrice du projet, il est inévitable que la mise en place de tels dispositifs d’écomobilité, impliquant un changement profond des habitudes, prenne du temps : « Le bilan de l’opération ne doit pas nous décourager, explique-t-elle. Le développement de l’écomobilité est incontournable pour la destination, mais il s’agit d’un processus long, dont les retombées s’apprécieront sur le long terme. Nous devons tirer les leçons de ce bilan et mener une réflexion avec l’ensemble des partenaires pour améliorer le dispositif. »

Parmi les pistes de réflexion, la modification des périodes de mise en place (continuité week-end/semaine, période de la mi-juillet à la mi-août et week-ends printaniers à forte affluence…), une meilleure adaptation des horaires aux besoins des usagers, un recentrage géographique et une organisation anticipée de l’opération, pour une communication bien en amont, feront certainement partie des points qui seront abordés lors de la rencontre programmée entre les différents partenaires en novembre prochain, à l’issue de laquelle devra être décidé le maintien ou non de l’opération Baie Mobile pour 2014…

A suivre donc…


Ecomobilité en Baie de Somme : l’heure du bilan pour Baie Mobile | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sandra Bordji

Facebook

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

À la ville comme en vacances, vers la fin de la voiture personnelle ? L'écomobilité ou mobilité durable est une politique de gestion et d'aménagement du territoire qui favorise des moyens de transport jugés plus...

Quand recycler est amusant... et utile La start-up montpelliéraine Waste Is More, qui développe le jeu en bouchons recyclés Clip-it, lance « Tri Riders » en partenariat avec la Mairie de Mauguio Carnon.. Cet été,...

Ecomobilité en Baie de Somme : dernier week-end pour prendre la navette… Le week-end de pont du 11 novembre est le dernier de l’année durant lequel les visiteurs de la Baie de Somme pourront profiter de l’opération...

Les grandes actions de l’association Baie de somme Zérocarbone La promotion - de l’éco mobilité avec mise en place de modes de transports alternatifs vélo, covoiturage,- de la démarche éco attentive des hébergeurs, -...

Les hébergeurs bretons se mettent à l’heure du vert Peut-on conjuguer performance environnementale et développement économique ? Tel était le thème de la journée du mardi 11 décembre à Lorient organisée par la...

Accessibilité et Mobilité douce en montagne : le Réseau Alpine Pearls s’engage Parmi les réseaux de développement durable en montagne, le réseau Alpine Pearls a la particularité de regrouper 28 destinations...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Ecomobilité en Baie de Somme

La feuille de chou du tourisme durable
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda