#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Balade à Salon-de-Provence dans l’ombre de Nostradamus

| 28 février 2019 • Mis à jour le 28.02.2019 à 8h21
Thèmatique :  Bons plans   Guides   Portrait   Territoire 
         

L’année 2019 est déjà bien entamée avec son petit lot de tempêtes, de catastrophes et de désordres sociaux… Mais quid des mois qui restent ? Il est encore temps de se plonger dans les quatrains de Nostradamus et d’interpréter ce que l’alchimiste, médecin, apothicaire, astrologue – et peut-être bien charlatan – a rédigé dans ses centuries. Balade dans les rues de Salon-de-Provence et dans la maison du grand homme dont les prédictions sont toujours d’actualité, 450 ans après sa mort !

Statue de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Une maison musée, façon Grévin

Salon-de-Provence est non seulement connue pour ses savons, sa culture de l’olivier, sa base de pilotes de chasse, ses fontaines moussues mais aussi pour Nostradamus, alias Michel de Nostredame. En 1547. Il y épouse une jeune veuve et s’installe dans une maison du centre, transformée aujourd’hui en un musée dédié à sa vie et à son oeuvre.

Maison-musée Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Dans les pièces du foyer de l’astrologue, on découvre sa vie, ses proches et son oeuvre à travers des mises en scène de personnages en cire, mis en valeur par des jeux de sons et lumières. On découvre ainsi le jeune Michel, une pomme à la main, dans un verger du côté de Saint-Rémy-de-Provence où il naît en 1503. On le voit également avec Rabelais : les deux hommes firent leurs études ensemble à Montpellier. Une pièce dédiée à la peste fait froid dans le dos. C’est d’ailleurs à cause de cette maladie qu’il perd sa première épouse et ses deux enfants à Agen dans les années 1530. Mais Michel rebondit et retourne en Provence, dans la ville d’origine de sa deuxième épouse. Ses écrits commencent à faire écho…

Maison-musée de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

La gloire de son vivant

Car c’est par ses fameux travaux que Nostradamus est mondialement connu. Le grand incendie de Londres en 1666, l’arrivée de Napoléon au pouvoir, le travail de Louis Pasteur, l’atterrissage sur la lune, la Guerre du Golfe figurent parmi ses prédictions les plus connues. “Il commence par écrire des almanachs et des éphémérides, explique Lucette Monge, assistante de direction du Musée Nostradamus, puis en 1555, il publie le livre des Centuries, composé de cent quatrains prophétiques, qu’il complète rapidement par un second”.

Quatrains de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Certaines prédictions de Nostradamus se réalisent de son vivant et l’homme devient célèbre. “Il fait aussi peur, révèle Lucette, certains le surnomment même Nostramonstrus” ! Mais il a des fans haut placés comme Catherine de Médicis qui le convie à la cour en 1555 pour prédire l’avenir des enfants royaux. Neuf années plus tard, c’est elle qui se déplace à Salon pour consulter de nouveau l’astrologue. Ce dernier ne se plante pas dans ses prédictions puisqu’il annonce le futur règne du jeune Henri de Navarre qui deviendra Henri IV.

Catherine de Medicis, maison-musée Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Une des dix scènes du musée est d’ailleurs dédiée à la Régente, dont la statue imposante montre un personnage qui n’a pas l’air du tout commode et se reflète dans un miroir où les visages de ses enfants morts sont également projetés… Ambiance morbide… En tout cas, Lucette ajoute que Catherine et Nostradamus échangeaient de fréquentes correspondances. Dans les rues de Salon, les langues se délient sur une possible liaison entre les deux célébrités !

Maison de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

L’ombre de Nostradamus marche dans les rues de Salon

Dans les rues de Salon, il est difficile d’échapper à la présence posthume de l’alchimiste : statues, fresques murales, brasserie et sucreries portant son nom, lieux clés comme la Collégiale Saint-Laurent où gisent ses ossements et des parcours Nostradamus organisés par l’office du tourisme qui, d’ailleurs, propose des produits dérivés comme des t-shirts pour enfants à l’effigie Nostraminus.

Collégiale Saint-Laurent où sont les ossements de Nostradamus – © Elisabeth Blanchet

Une des responsables confirme : “On vient du monde entier pour voir sa maison, s’imprégner de son lieu de vie. Certains aussi se recueillent pendant des heures dans l’église où il repose, espérant entrer en connection avec lui”. Se tient aussi chaque printemps le festival Nostradamus – un festival international des médecines douces, du bien-être, des sciences et de l’ésotérisme -. Tout un programme dans lequel un des “décodeurs” les plus connus de Nostradamus, Patrick Bouvier, est inscrit cette année.

Interprétations et prédictions

Depuis 1979, ce dernier décrypte en effet avec passion les prophéties de Nostradamus. Le sexagénaire varois un poil excentrique explique que “ça lui est tombé dessus, qu’il est devenu envoûté, que le grand homme lui a laissé quelque chose à décrypter”. Il avoue aussi communiquer avec lui : “C’est dingue car des fois, je pose des questions à Nostradamus et j’ai ses réponses quelques quatrains plus tard”, révèle-t-il avant de s’identifier comme le “scribe de Nostradamus”. Pour 2019, il veut cependant rester prudent et « ne pas faire peur aux gens ». Il voit plus de tribulations cette année que l’an dernier et prévoit un terrible accident de sous-marins nucléaires en Europe du Nord en 2028…

Nostradamus – en cire – et Lucette Monge – © Elisabeth Blanchet

Autre interprète connu des écrits de Nostradamus, le Texan Victor Baines, qui, inspiré par le film Nostradamus—the Man Who Saw Tomorrow, étudie depuis 1982 les prophéties du Salonais. “Quand les attentats du 11 septembre sont arrivés, nous avons eu des millions de visites sur notre site, Nostradamus Society of America. J’avais en effet prédit un attentat terroriste impliquant des Musulmans sur New York par avion ou par missile quelques années auparavant en interprétant un quatrain”, raconte Victor, qui, depuis, a fait une carrière nationale de son sens de l’interprétation des écrits du grand homme. Pour lui, 2019 ne va pas de pair avec bonnes nouvelles : “le réchauffement climatique va lentement créer des inondations énormes qui entraîneront des sécheresses et des famines avant la fin de notre siècle. Il y aura aussi plus de guerres et de terreur islamiste en Europe dans les décennies à venir. Dans un futur plus proche, Donald Trump pourrait démissionner ou être renvoyé de son poste avant la fin de son mandat en 2020. De forts tremblements de terre pourraient aussi avoir lieu en Asie, en Europe et en Amérique en 2019″… Chouette programme !

Quatrains de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Attention, interprétations = danger !

Mais Lucette met en garde: “Les écrits de Nostradamus sont rédigés dans un Français très obscur du XVIème siècle et ils donnent lieu à des milliers d’interprétations. Cela peut être parfois dangereux et inspirer des gourous, comme le Japonais Shoko Asahara de la secte Aum et son attentat au gaz sarin en 1995“. Paco Rabanne est aussi connu pour son obsession pour Michel. S’inspirant du quatrain 72 de la centurie X – L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois, Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur: Resusciter le grand Roy d’Angolmois, Avant après Mars regner par bon heur. – et d’une de ses propres visions, il prédit le 11 août 1999 la chute de la navette spatiale Mir sur la terre et la destruction de Paris et de plusieurs grandes cités du sud de la France ! Lucette passe la journée accompagnée de deux policiers et est assaillie de coups de téléphone. Il s’agissait seulement du jour de l’éclipse du soleil…

Figure de cire de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet

Plusieurs fois par jour, le téléphone sonne à la réception de la maison de Nostradamus. “On me demande par exemple si le mouvement des Gilets Jaunes va continuer, ou ce que Nostradamus prédit sur tel ou tel sujet”, explique Lucette, qui répond inlassablement que son boulot n’est pas de donner des prédictions mais de raconter la vie et l’homme du grand homme. D’ailleurs, elle précise, rassurante, que selon les écrits de ce dernier, la fin du monde n’arrivera pas avant 3797… Ouf !

Pour en savoir plus, visitez la Maison de Nostradamus et flânez dans la charmante bourgade de Salon-de-Provence !

Statue de Nostradamus à Salon-de-Provence – © Elisabeth Blanchet


Balade à Salon-de-Provence dans l’ombre de Nostradamus | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookGoogleTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

5 - Que pensez-vous de la campagne de sensibilisation lancée par le portail Voyageons-Autrement.com ? Julien Buot nous donne son avis sur la campagne de sensibilisation Un Voyage Responsable lancée par le portail...

Virée mythique au Costa Rica, le pays durable de la "Pura Vida" Le Costa Rica, “pays aux habitants les plus heureux du monde”, “la petite Suisse d’Amérique Latine”, “la Mecque de l’écotourisme”, “la nation sans...

Retour sur le congrès mondial de l'OITS avec Charles Etienne Bélanger Retour sur le congrès mondial de l'OITS avec Charles Etienne Bélanger...

Le GR 54, perle des Ecrins Tutoyer les sommets, découvrir les 7 vallées du Parc National : le plus Alpin des grands GR se dévoile...

Oenotourisme : 18 mesures pour viser l’excellence ! A l’issue des Assises du tourisme de juin 2015, l’oenotourisme avait été retenu comme l’un des 5 pôles d’excellence à soutenir pour renouveler l’image de la France...

Vos plus belles expériences de voyage “autrement” en Afrique Quelles furent vos plus belles expériences de voyage “autrement” ? Pour célébrer 2017 année internationale du tourisme durable, nous repostons chaque...

La feuille de chou du tourisme durable
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda