#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Projets intégrés et séjours participatifs, Alter Echanges développe l’alternative solidaire

| 24 avril 2019 • Mis à jour le 04.05.2019 à 11h12
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative privée   Projet solidaire   Territoire 
         

Actrice du tourisme solidaire Alter Échanges emmène depuis quinze ans ses voyageurs à la découverte des populations et des cultures de différents pays en Afrique, Asie, Amérique du Sud et Europe. Face à un contexte géopolitique en mutation l’association a décidé de développer une alternative solidaire différente : de nouveaux programmes participatifs, ancrés dans la réalité des pays et conçus pour répondre à des problématiques locales clairement identifiées. Joël Rezé, le fondateur de l’association, nous a présenté le premier de ces projets qui vient de naître au Sénégal: « les Jardins de Warang ». Original et inspirant…

Alter Echanges intègre à ses projets des concepts tels que le recyclage de bouteilles plastiques utilisées pour la construction de maisons ou de cases © Alter Échanges

Une réflexion nécessaire pour répondre à la crise africaine

Début 2012, l’Afrique qui constituait une destination phare pour Alter Echanges a connu de nombreuses turbulences. La crise institutionnelle survenue au Mali a marqué le début d’un conflit armé qui perdure encore aujourd’hui. Ces évènements ont engendré chez les candidats au voyage une défiance qui s’est étendue à l’ensemble des pays africains, provoquant le ralentissement voire l’abandon de nombreux projets de développement financés grâce au tourisme solidaire. Cette situation a renforcé l’idée, chez les responsables de l’association, que les populations ne doivent pas et ne peuvent pas dépendre d’un tourisme lui-même dépendant des crises sécuritaires ou sanitaires.

C’est ainsi qu’est née l’idée de projets autosuffisants, indépendants et totalement intégrés, autrement dit des projets faits par et pour les populations. Naturellement, Joël Rezé a souhaité démarrer cette nouvelle aventure  là où tout a commencé pour Alter Échanges : dans le village côtier de Warang situé à 90km au sud de Dakar. Afin de rendre les populations autosuffisantes et autonomes il a opté pour la création d’un lieu pouvant être à la fois productif et attractif. C’est ainsi que sont nés les Jardins de Warang, composés d’un espace maraicher et d’une micro-ferme destinés à réhabiliter la capacité agricole encore trop peu exploitée par les pays africains.

© Alter Échanges

Un travail de longue haleine

Six années auront été nécessaires pour que le projet prenne forme. Six années d’échanges avec les partenaires locaux, de discussions avec les populations, de repérages et surtout une rencontre: celle d’Hélène NDiaye, présidente d’AMRE (Amour et Responsabilité) une association de Mbour qui soutient les enfants et leurs parents démunis. Cette rencontre a tout changé. Sous la forme d’un protocole d’accord de 5 ans renouvelable, l’AMRE et les GIE de femmes qui la composent ont accepté de prêter un terrain de 8.000m2. De son côté, la structure française s’est engagée à assurer en auto financement intégral les investissements nécessaires à l’entretien et l’exploitation de cet espace tels que le labourage, l’achat des semences, la mise en culture  ou encore l’accès à l’électricité et à l’eau.

© Joël Rezé

Dynamiser l’économie locale

Les Jardins de Warang ont mis en place un réseau de fermes et de villages qui leur permet de s’approvisionner et de stimuler l’économie locale en soutenant les restaurateurs, agriculteurs, commerçants et artisans situés dans un rayon de quelques kilomètres. Des projets additionnels vont être mis en place pour favoriser cette dynamique à l’instar d’un jardin d’enfants gratuit qui permettra aux femmes en situation monoparentale de pouvoir travailler. Un jardin pédagogique fera découvrir aux visiteurs la flore locale mais aussi la faune par le biais d’animaux forgés par les ferronniers du village. Une unité de restauration dont les produits seront issus du champ collectif va également ouvrir en partenariat avec le campement situé à proximité. Enfin, la pollution plastique étant un problème majeur au Sénégal, un centre artisanal autour du recyclage est prévu. Cette initiative s’inscrit dans la lignée d’actions déjà menées par Alter Echanges telles que la construction de maisons à partir de bouteilles plastiques. 

Les Jardins de Warang, un premier projet pilote au Sénégal © Alter Échanges

La carte des séjours participatifs

Aussi nouveau et personnalisé soit il, le nouveau concept développé par Alter Echanges n’exclut pas pour autant le partage. L’association propose ainsi de le diffuser et de le développer auprès de tous les autres partenaires ou pays qui souhaiteraient lui en faire la demande. Par ailleurs, son projet et notamment celui des « Jardins de Warang », entend répondre à une demande émergente : celle de séjours participatifs, pendant lesquels les voyageurs souhaitent être acteurs de leur voyage. Qu’il s’agisse de voyages individuels, familiaux ou pédagogiques et le temps d’une visite, d’un coup de main ponctuel, ou plus… les jardins de Warang et d’ailleurs restent ouverts à tous pour une expérience d’immersion et de partage unique en son genre.

Une autre façon de voyager solidaire….finalement.

Le premier espace maraîchage a été inauguré avec le sourire en présence de voyageurs d’Alter Echanges © Alter Échanges

Pour laisser un commentaire ou partager l’info sur FB
Pour aller + loin sur le site Alter-échanges : http://www.alter-echanges.fr/page.php?id=206


Projets intégrés et séjours participatifs, Alter Echanges développe l’alternative solidaire | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Chloé Diéras
Après des études en Ressources Humaines j'ai choisi de réaliser mon plus grand rêve : partir à la découverte du monde pendant un an. Cette expérience m'a permis de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures mais aussi d'apprendre à mieux me connaitre et à relativiser en toute situation. Ce voyage m'a avant tout fait connaitre l'Amérique Latine pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur au point de me réorienter pour suivre le Master Tourisme Monde Latino-Américain proposé par l'Université d'Angers. Mon stage de master 1 m'a emmené au Mexique, dans l'État du Yucatan, au sein d'une petite agence de tourisme communautaire nommée Co'ox Mayab. Mon stage de fin d'études chez Voyageons-Autrement me permet de découvrir le monde du journalisme sur un sujet qui me touche : le tourisme durable.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Voyageons-Autrement en escale à l'université d'Avignon Geneviève Clastres, journaliste pour Voyageons-autrement, était de passage à l'Université d'Avignon, pour une intervention auprès de la licence professionnelle...

Terres Jaunes Mali – Chantiers d'éco volontariat L'Association Terres jaunes Mali a été créée afin de participer au développement social, économique et culturel du Mali....

Quelques astuces pour rendre son voyage au Sri Lanka plus responsable Conseils utiles pour un voyage responsable au Sri Lanka...

Les Globe Blogueurs, pour relier l'Homme à la nature Les Globes Blogueurs est un blog de voyage engagé pour un tourisme responsable / tourisme durable, pour relier l'Homme à la nature à travers des récits de voyage....

Les hébergeurs bretons se mettent à l’heure du vert Peut-on conjuguer performance environnementale et développement économique ? Tel était le thème de la journée du mardi 11 décembre à Lorient organisée par la...

Chemins De Sable engagé dans un tourisme responsable Chemins De Sable s'engage avec sa Charte Ethique à promouvoir un tourisme durable, solidaire, équitable mais surtout responsable....

La feuille de chou du tourisme durable
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda