#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

JMTR 5e édition : Intervention de Jean-Paul PLANCHOU

| 18 juin 2011 • Mis à jour le 18.06.2011 à 11h28
         

Vice-président du Conseil Régional D’Ile-de-France chargé du développement économique, de l’emploi, des NTIC, du tourisme, de l’innovation et de l’économie sociale et solidaire.

Le Conseil Régional a la volonté d’inscrire le tourisme dans le développement économique de la Région Ile-de-France et mène dans ce cadre deux travaux en parallèle : l’un portant sur le développement économique, l’autre sur l’établissement du schéma régional tourisme et loisirs qui sera présentée à l’Assemblée régionale en novembre prochain. Le principe directeur de ces deux démarches est le développement durable et l’éthique sociale.

Notre volonté est de transformer progressivement l’économie d’Ile-de-France en une économie respectueuse de l’environnement et des territoires. Le tourisme constitue un des principaux secteurs de développement économique, au vu de la place qu’il prend dans la vie sociale des Franciliens : il représente plusieurs centaines de milliers d’emplois. Ce secteur est le plus puissant dans l’économie francilienne. Il doit à ce titre être considéré comme une industrie et témoigner d’une volonté de conversion écologique et sociale. La Région Ile-de-France ne s’engage pas dans cette voie par effet de mode, mais bien parce que ses élus ont conscience que pour assurer le développement économique de la région, il est indispensable de s’engager dans une voie durable : le tourisme ne sera demain que s’il est durable.

Dans quelques semaines, le projet de délibération pour le schéma régional tourisme et loisirs sera finalisé : le tourisme responsable n’y sera pas considéré comme une niche au sein du secteur touristique. L’ensemble du secteur doit être imprégné et impliqué par des considérations liées au développement durable. Dans le cadre du schéma régional, un bilan carbone de l’activité touristique sera effectué, pour toute la filière. L’ensemble du cycle d’activités devra être analysé, pour permettre de tirer les conséquences qui s’imposent. La dimension sociale y sera également prise en compte, dans une dimension de développement durable.

Le tourisme de demain ne sera plus celui d’aujourd’hui, notamment sous l’effet des coûts croissants liés aux déplacements. Les déplacements intercontinentaux vont sans doute devenir de moins en moins supportables, et il est donc nécessaire d’encourager le tourisme de proximité, desservi par des transports publics par exemple. Or, certains sites touristiques franciliens arrivent aujourd’hui à la quasi-saturation. Par ailleurs, il faut également promouvoir le tourisme pour une population qui en est jusqu’ici écartée. Le tourisme est un droit, il doit à ce titre être démocratisé. Le développement de l’exploitation du potentiel de sites naturels de proximité constitue un axe de développement important pour répondre à ces enjeux. Il existe donc des points de liaison très forts entre les préoccupations écologiques et les enjeux sociaux.

Néanmoins, le tourisme ne continuera à se développer que si la qualité des emplois dans le secteur touristique s’accroît, en assurant notamment un parcours le plus sécurisé possible pour les employés. La formation professionnelle, dont l’instance régionale a la charge, est un levier important pour y parvenir. De cette fidélisation des employés dépend la fidélisation des touristes, locaux, nationaux ou étrangers.


JMTR 5e édition : Intervention de Jean-Paul PLANCHOU | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sandra Bordji

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

JMTR 2011 - Synthèse

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda