#TourismeDurable

10 raisons de découvrir Cuba à vélo

| 22 juillet 2019 • Mis à jour le 22.07.2019 à 6h16
Thèmatique :  Bons plans   Monde   Routes du Monde   Vélotourisme 
         

Le vélo est le meilleur moyen de découvrir la plus grande île des Caraïbes. Pour les amateurs et les passionnés de la « bicicleta », nul doute, vous reviendrez de votre voyage enchantés et enrichis de la beauté des paysages qu’offre le pays et de l’accueil chaleureux des habitants. Les kilomètres parcourus seront largement récompensés par la beauté des paysages traversés : montagnes et forêts tropicales, collines verdoyantes, plaines agricoles, mangroves, dégradé de bleu du littoral…Parmi les milles et une raisons de découvrir à vélo ce pays hors du temps, en voici quelques-unes.

Un cycliste dans les rues de Remedios ©MD

De splendides paysages ruraux à explorer

Pour découvrir l’authenticité des paysages splendides de la plus grande île des Caraïbes, le cyclotourisme se révèle être le meilleur moyen. Vous pourrez admirer les plaines agricoles de la vallée de Vinales entourée de « mogotes » (monticules rocheux), grimper un col pour profiter d’un point de vue magnifique dans les montagnes de Topes des Collantes, contempler le dégradé de bleu des côtes de Playa Ancon à côté de Trinidad…Le pays offre de nombreux paysages naturels encore intactes, des forêts humides luxuriantes aux verdoyantes montagnes et plaines, que le cyclotourisme permet de découvrir et explorer.

Terres agricoles dans la vallée de Vinales ©MD

La « Bicicleta » adoptée par tous les habitants de l’île


Il n’y a pas que les vieilles voitures américaines à Cuba, de nombreux moyens de locomotion sont utilisés sur l’île, entre les chevaux, les vélos-taxis et les charrettes, les vélos prennent une place importante dans le paysage routier…
Cuba est un vrai pays de cyclistes et vous en croiserez sur toutes les routes, pour se rendre au travail ou passer un dimanche en famille à la ville ou à la campagne, la bicicleta est ancrée dans la culture cubaine !

“La Bicicleta” adoptée par tous les habitants de l’île ©MD

Pouvoir prendre son temps et contempler…

Que ce soit le temps d’une journée en famille ou sur un plus long itinéraire pour les plus passionnés, pédaler à son rythme et prendre son temps est le meilleur moyen de découvrir un pays. Une fois l’itinéraire planifié, vous pourrez vous arrêter au gré de vos envies en fonction des paysages traversés et des rencontres que vous ferez sur votre chemin. Besoin de vous rafraîchir le temps d’une pause, entre le littoral jamais bien loin et les nombreuses cascades au milieu de forêts tropicales, les occasions ne manqueront pas à Cuba.

La charmante place de Remedios au nord de l’île ©MD

Des villes à arpenter au grès de ses envies

A la ville, c’est un vrai plaisir de se promener à vélo à Cuba. Vous aurez l’occasion de contempler une place charmante entourée de maisons d’une architecture coloniale éclectique, s’arrêter visiter un musée pour connaître l’histoire du pays, écouter des rythmes endiablés au coin d’une rue, acheter des mangues pour se requinquer à un marchand ambulant…et s’imprégner de la chaleur ambiante des villes cubaines.

Une rue paisible de Camaguai au soleil couchant ©MD

Le meilleur moyen pour rencontrer facilement les habitants

Pratiquer le vélo à Cuba vous permettra de rencontrer facilement les habitants de l’île. Le contact chaleureux des cubains et leur curiosité vis-à-vis des cyclotouristes vous amènera à engager la conversation aisément avec eux. Que ce soit pour vous raconter l’histoire de leur ville ou les méthodes de fabrication ancestrales des cigares, ils rendront votre expérience de voyage enrichissante. Si vous ne trouvez pas votre chemin, ils seront ravis de vous indiquer la route à emprunter, voir même vous accompagner à vélo.

La facilité à trouver des hébergements en Casa particulare

A Cuba, il n’y a pas beaucoup d’hôtels hormis quelques grands hôtels Resort, et tant mieux ! Vous trouvez des hébergements en « casas particulares » partout sur l’île, ceux sont des chambres chez l’habitant, plus ou moins confortables, mais l’hospitalité des hôtes et le délicieux « désayuno » (petit déjeuner) vous font oublier le reste ! L’itinéraire prévu est trop long et vous avez les jambes fatiguées, rassurez-vous, il y a toujours une porte ouverte et un joli sourire pour vous accueillir. Les hôtes vous proposeront également de préparer le repas du soir (« la céna »), savoureux et bien souvent gargantuesque.

Une casa particulare en bord de mer à Santa Lucia ©MD

Des routes avec une circulation faible

A Cuba, les conditions de circulation sont idéales pour le cyclotourisme. Pas beaucoup d’automobilistes et ils sont habitués à croiser beaucoup de vélos sur les routes. C’est un plaisir de rouler avec d’autres cyclistes, derrière une carriole à cheval ou à bœufs et de croiser des chevaux aux abords des routes. Il faut tout de même rester prudent car le réseau routier du pays n’est pas toujours dans des conditions parfaites, faites attention aux nids-de-poule. Il est fortement déconseillé de rouler la nuit, les routes ne sont pas éclairées.

Une rue à Trinidad ©MD

De très bons mécaniciens partout sur l’île

Les cubains sont de vrais spécialistes en mécanique, ils vous aideront à résoudre bien des problèmes techniques. En cas de crevaison ou un problème technique plus grave, n’hésitez pas à le signaler sur la route et un habitant s’arrêtera pour vous le réparer ou appeler un ami d’un ami qui sera d’une aide précieuse.

Des itinéraires à planifier selon ses envies

Selon votre niveau et vos envies, de nombreux itinéraires sont possibles à vélo sur l’île. La vallée de Vinales, à l’ouest de l’île est réputée pour être idéale pour pratiquer le cyclotourisme. Sur la route de Soroa à Vinales, vous circulerez autour des fascinantes mogotes, des collines au sommet plat, un trajet idéal pour une expédition en cyclotourisme enrichissante.
Vous pouvez aussi vous rendre dans la charmante ville coloniale de Trinidad et à partir de là, prendre la route de campagne qui fait une boucle jusqu’à Playa Ancon, et profiter d’une baignade sur ce magnifique littoral.

Un champ de tabac à Vinales ©MD

Le vélo est facilement transportable

Si vous prévoyez un circuit à vélo, n’hésitez pas à prendre votre vélo avec vous, certaines compagnies aériennes les acceptent moyennant un surplus. L’idéal est d’emporter un vélo pliant et des pièces de rechange en cas de besoin. Les circuits à vélo sont monnaies courantes à Cuba, ce type de bagage est transportable dans l’avion, les bus et les taxis.


10 raisons de découvrir Cuba à vélo | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélanie Darrieumerlou

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

10 raisons de découvrir Cuba à vélo 10 raisons de découvrir Cuba à vélo...

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda